Une subvention pour évaluer les avantages du yoga pour les séniors souffrant de multiples problèmes de santé à long terme


Non classé / mercredi, décembre 5th, 2018
©RafaelMontilla

Une étude majeure de 1,4 million £ sur les avantages du yoga pour les personnes âgées aux prises avec de multiples problèmes de santé à long terme est sur le point de commencer à la Northumbria University, à Newcastle. L’étude de quatre ans est financée par l’Institut national de recherche en santé (NIHR) et s’appuie sur les données probantes selon lesquelles les personnes souffrant de plusieurs problèmes de santé de longue durée sont plus susceptibles d’avoir une fonction physique réduite, une qualité de vie et une espérance de vie inférieure, combiné avec un besoin accru de soutien pour les problèmes de santé mentale.

Au Royaume-Uni, les deux tiers des personnes de plus de 65 ans ont une multimorbidité, qui est définie comme ayant deux ou plusieurs problèmes de santé de longue durée. Les conditions comprennent le diabète, les maladies cardiaques et l’asthme, ainsi que des problèmes de santé mentale tels que la dépression et l’anxiété. Plus une personne a de problèmes de santé, plus elle est susceptible de consulter un généraliste, de se voir prescrire des médicaments et d’être admise à l’hôpital. Les traitements associés à des problèmes de santé à long terme représentent 70% des dépenses du NHS et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier des traitements rentables pour ce groupe de patients.

L’étude vise donc à déterminer à la fois l’efficacité clinique et la rentabilité d’un programme de yoga spécialement adapté aux personnes âgées présentant une multimorbidité.

Le professeur agrégé Garry Tew du département des sports, de l’exercice et de la réadaptation de Northumbria travaillera en partenariat avec l’Université de York et des consultants indépendants en yoga dans le cadre de l’étude. L’équipe de recherche recrutera près de 600 adultes âgés de 65 ans et plus présentant une multimorbidité parmi 12 sites différents au Royaume-Uni. Les participants seront assignés au hasard à l’un des deux groupes.

Le premier groupe continuera à recevoir ses soins habituels sans aucun soutien supplémentaire, tandis que le second recevra ses soins habituels plus une invitation à participer au programme de 12 semaines de Gentle Years Yoga de la British Wheel of Yoga. Ce programme comprend des séances hebdomadaires en groupe et encourage à pratiquer des techniques spécifiques de yoga à la maison.

Les progrès des participants seront évalués au bout de trois, six et douze mois afin de suivre l’évolution de leur qualité de vie et de leur santé mentale.

Le professeur Tew est spécialisé dans la recherche sur les effets des programmes d’exercices chez les personnes souffrant de problèmes de santé de longue durée. Il a expliqué: «On pense que le yoga apporte de nombreux avantages, notamment une augmentation de la force, de la souplesse, de l’équilibre et de la qualité de vie, ainsi qu’une réduction du stress, de l’anxiété et de la dépression. Chez les personnes âgées en particulier, il existe des preuves permettant de prouver que le yoga peut améliorer la fonction physique et la qualité de la vie, mais des efforts supplémentaires seraient nécessaires pour comprendre l’efficacité et la rentabilité du yoga chez les personnes âgées présentant une multimorbidité ».

«Notre étude établira les effets du programme Gentle Years Yoga sur cette population. L’effet du programme sur la qualité de vie globale de la population sera au centre de nos préoccupations. Nous examinerons également tout changement dans les niveaux de dépression et d’anxiété déclarés et si leur nombre de chutes est moindre en raison de l’amélioration de la fonction physique. Nous mesurerons également l’utilisation par les participants des ressources en soins de santé, ce qui nous permettra d’établir la rentabilité du programme de yoga. Si ces résultats sont positifs, ils fourniront des preuves aux commissaires à la santé pour financer le yoga au sein du NHS ».

Le financement de cette étude majeure fait suite au succès d’un essai pilote du programme Gentle Years Yoga, mené par le professeur Tew en 2016 dans le Yorkshire. Les conclusions du projet pilote ont confirmé la faisabilité de la présente étude à plus grande échelle et fourni des données préliminaires encourageantes des effets du programme de yoga sur la fonction physique et la qualité de vie. En expliquant le succès de ce programme, le professeur Tew a déclaré: «Les postures de yoga courantes sont adaptées pour pouvoir être utilisées à l’aide de chaises, de sorte que les personnes âgées inactives souffrant de maladies à long terme telles que l’arthrose, l’hypertension artérielle et la démence puissent participer en toute sécurité». Il a ensuite ajouté: «En plus des avantages apportés par l’exercice, les cours de yoga ont également fourni un élément social, en offrant la possibilité de nouer de nouvelles amitiés qui aident à réduire tout sentiment d’isolement que les gens pourraient ressentir. À la fin de l’étude pilote, la plupart des participants ont choisi de poursuivre les cours et ont payé les séances eux-mêmes, confirmant qu’ils trouvaient que le programme avait de la valeur. »

Le professeur George Marston, vice-chancelier (recherche et innovation) de la Northumbria University, a déclaré: «Je suis absolument ravi que ce projet ait été financé. À mesure que notre société vieillit, il est de plus en plus important de trouver des stratégies menant à un vieil âge en bonne santé. Garry et son équipe ont les compétences et l’expérience nécessaires pour transformer ce projet en une source d’avantages concrets et directs pour une grande partie de notre société. Ils auront un impact considérable dans les années à venir. »

Des chercheurs de l’Université de Northumbria se spécialisent dans des recherches évaluant le rôle de l’exercice dans la prévention et la gestion de conditions à long terme. Les universitaires étudient également d’autres facteurs, tels que la nutrition, la pratique sportive et le sommeil, pour voir comment ils peuvent améliorer la santé des personnes. Leurs témoignages plaident en faveur de solutions financièrement viables pour relever les défis importants en matière de santé et de protection sociale auxquels la société est confrontée.

Revue de presse Alpha Galilléo, recherche www.northumbria.ac.uk/integratedhealth

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *